Fonctionnement

Vidéos

Régime indemnitaire : on avance… mais pas trop loin

Mercredi 27 février se tenait la réunion sur le RIFSEEP que présidait Alain FONTANEL. Notre syndicat s’est positionné sur la revalorisation du pouvoir d’achat et le régime indemnitaire est évidemment le levier pour ce faire. M FONTANEL a confirmé qu’aucun agent ne perdrait de pouvoir d’achat dans le cadre de cette réforme. Il a pour cela, confirmé une enveloppe d’1 million d’euros, qui, suite aux annonces faites lors de l’agenda social par Robert HERRMANN et Roland RIES, n’est pas fermée.

L’idée est de rééquilibrer les filières comme cela avait déjà été évoqué l’année dernière pour les filières sociales, culturelles et sportives (les parents pauvres en termes de régime indemnitaire). Pour la CGT, cela reste largement insuffisant (la filière administrative est également moins bien considérée en termes de RI). Lors du dernier Comité Technique de 2018, nous étions intervenus dans le cadre de l’égalité salariale hommes/femmes. Les filières les moins valorisées sont effectivement les plus féminisées. M FONTANEL nous avait dit avoir entendu notre intervention. Nous attendons quelles seront les propositions faites dans ce cadre-là.

Toutefois, ce rééquilibrage ne concernerait que les catégories A et B. Nous avions des craintes pour les catégories C. Elles n’auraient été revalorisées qu’à la marge par la reconnaissance de sujétions spécifiques pour certaines et certains et/ou une responsabilité particulière telle que l’encadrement.

Or, la collectivité en même temps qu’elle confirme le maintien du complément indemnitaire du mois d’avril versé en une seule fois, précise que son montant est un plancher et non un plafond !

La CGT a demandé aux élus la revalorisation de cette prime pour la porter à un montant de 1000€.

Les prochaines réunions prévues en mars seront déterminantes…